Des clics de conscience

img-declic

SYNOPSIS

Apres avoir lancé la série « Jardiniers Levez-Vous ! » – dans laquelle des jardiniers éclairés luttaient pacifiquement pour préserver notre patrimoine alimentaire face aux lobbys des semenciers industriels – on s’est dit qu’on pouvait aller plus loin dans la préservation des semences…

Et comme on passe notre temps à signer des pétitions sur Internet, l’idée nous est venue de lancer la nôtre !

Voici notre revendication : permettre aux garants de notre terroir, à savoir les maraichers, de gagner en autonomie et de sauvegarder à leur tour cette biodiversité cultivée.

Pour cela, on a initié une pétition destinée au Ministre de l’Agriculture et demandant à ce que les maraichers puissent utiliser librement des semences traditionnelles.

Alors que nous n’espérions récolter qu’une poignée de signatures, on s’est retrouvé en une semaine avec plus de 20 000 signataires et parmi eux une sénatrice qui a manifesté son soutien en envoyant le texte de la pétition en recommandé au ministre Le Foll.

On a d’abord exulté, on s’est congratulé puis on s’est demandé ce qu’on allait bien pouvoir faire avec ces signatures sachant que ni Alex ni moi n’avions jusqu’alors impulsé une quelconque action politique.

En fait, on a vite réalisé qu’on était complètement dépassé : non seulement on ne connaissait pas les recours possibles pour porter une pétition dans une quelconque assemblée mais en plus on n’avait personne pour nous y aider.

Alors on a décidé d’aller voir du côté de ceux qui en avaient déjà lancé pour savoir, déjà ce qu’il était advenu de leurs revendications, mais surtout pour bénéficier de leur expertise.

On a ainsi rencontré :

  • Claire Nouvian avec Bloom Association. Vous vous souvenez ? C’est la BD sur les fonds marins qui demandait à Intermarché de lever ses filets !

  • Thomas & Katerina Guénolé afin que le projet de loi sur le renseignement soit retiré. Eux on les a connu parce que tous les geeks de France se sont réunis autour du projet ce qui a permis aux médias s’en sont saisis

  • Augustin de Livois, celui qui a lancé la pétition pour sauver un viticulteur bio menacé de prison parce qu’il refusait de polluer son champ.

On a aussi rencontré des élus, enfin ceux qui nous soutenaient pour savoir ce qu’il était possible de faire.

Parmi eux, il y a :

  • Joel Labbé, un putain de sage au look Rock’n Roll qui s’apprête a présenter au sénat un projet de loi sur la biodiversité

  • Cécile Cukierman qui a été notre premier soutien parlementaire

Mais aussi :

  • Delphine Batho la première ministre de l’écologie sous Hollande qui pour le coup, ne nous a pas du tout soutenu !

Présentation dossier

Enfin il fallait voir du cote des plateformes de pétitions pour savoir ce qu’ils avaient à nous apprendre.

On a eu un entretien avec Benjamin des Gachons, le Président de Change.org France qui tentait de nous persuader de la nécessité de l’outil pétitionnaire dans une démocratie.

On est allé voir Maureen Delettre qui coach notre pétition au sein de MesOpinions.com et qui nous a aiguillé sur la démarche à suivre pour la rendre la plus populaire.

Après toutes ces rencontres – et ce n’est pas fini – on va quand même vous avouer un truc : malgré tout ce que l’on peut dire, en France la démocratie participative a du plomb dans l’aile !

Mais dans cet océan de lois opaques subsiste tout de même un espoir pour nous autres citoyens et ça, vous le découvrirez prochainement dans « Des clics de conscience »

Posted on July 12, 2015 in Semi de Projets

Share the Story

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top